Galerie
Napoléon
- Paris - Collection des Lois & Decrets

Décret - Révolution Française - 1792 - Quartiers-maîtres-trésoriers des régiments | Le Général Augereau au Pont d'Arcole (Charles Thévenin)
Décret N°1967 de l'Assemblée Nationale avec vignette gravée sur bois du 3 Août 1792, l'An 4 de la Liberté. Document original imprimé sur papier vergé filigrané par IMPRIMERIE DU LOUVRE à Paris en 1792.

1792XVIIIème Siècle
  • Date : 1792
  • Siècle : 18ème Siècle
  • Période : Louis XVI
  • Passepartout : 65 x 50 cm
  • N° inventaire : FR-01092
320€
(Cadre non inclus)
  • Certificat d'authenticité
  • Passepartout inclus
  • Portfolio exacompta
  • Frais de port gratuits
  • Expédition sous 24H
  • Suivi en ligne
  • 201
  • 202
  • 203
  • 204
  • 205
  • 206
  • 207
  • 208
  • 209
  • 210
  • 211
  • 212
  • 213
  • 214
  • 215
  • 216
  • 217
  • 218
  • 219
  • 220
  • 221
  • 222
  • 223
Révolution Française
Louis XVI
(1789-1792)

Titre

Décret - Révolution Française - 1792 - Quartiers-maîtres-trésoriers des régiments | Le Général Augereau au Pont d'Arcole (Charles Thévenin)

Description

Décret N°1967 de l'Assemblée Nationale avec vignette gravée sur bois du 3 Août 1792, l'An 4 de la Liberté. Document original imprimé sur papier vergé filigrané par IMPRIMERIE DU LOUVRE à Paris en 1792.

Ce document historique est composé des 2 documents montés sous passepartout de qualité musée :

Document d'époque

Décret - Révolution Française - 1792 - Quartiers-maîtres-trésoriers des régiments

Type

  • Décret N°1967 de l'Assemblée Nationale avec vignette gravée sur bois du 3 Août 1792, l'An 4 de la Liberté.
  • Document d'époque de 2 pages sur papier vergé filigrané relatif aux Quartiers-maîtres des régiments.
  • Certifié le 5 Août 1792, l'An 4 de la Liberté.
  • Imprimé par IMPRIMERIE DU LOUVRE à Paris.

Document illustré

Le Général Augereau au Pont d'Arcole (Charles Thévenin)

Type

  • Impression en couleur de haute qualité
  • Papier blanc léger, finition mate avec texture coquille d’œuf

Collection des Lois & Decrets

Période Louis XVI

Louis XVI, né le 23 août 1754 à Versailles et mort guillotiné le 21 janvier 1793 à Paris, est roi de France et de Navarre du 10 mai 1774 au 6 novembre 1789, puis roi des Français jusqu’au 21 septembre 1792. Il est le dernier roi de France de la période dite de l'Ancien Régime.

Fils du dauphin Louis de France et de Marie-Josèphe de Saxe, il devient dauphin à la mort de son père. Marié en 1770 à Marie-Antoinette d'Autriche, il monte sur le trône en 1774, à dix-neuf ans, à la mort de son grand-père Louis XV.

Le sacre du roi eut lieu le 11 juin 1775, en la cathédrale de Reims. La cérémonie est présidée par l'archevêque de Reims Charles Antoine de La Roche-Aymon.

Héritant d'un royaume au bord de la banqueroute, il lance plusieurs réformes financières, notamment portées par les ministres Turgot, Calonne et Necker.

Passionné de géographie et de science maritime, Louis XVI mandate Jean-François de La Pérouse pour effectuer le tour du monde et cartographier l'océan Pacifique qui restait alors encore mal connu, malgré les voyages de Cook et de Bougainville. Le roi est à l'origine de toute l'expédition.

Louis XVI est principalement connu pour son rôle dans la Révolution française. Celle-ci commence en 1789 après la convocation des états généraux pour refinancer l'État. Les députés du Tiers, qui revendiquent le soutien du peuple, se proclament « Assemblée nationale » et mettent un terme à la monarchie absolue de droit divin. Dans un premier temps, Louis XVI doit quitter le château de Versailles pour Paris, et semble accepter de devenir un monarque constitutionnel. Mais avant la promulgation de la Constitution de 1791, la famille royale quitte la capitale et se voit arrêtée à Varennes. Devenu roi constitutionnel, Louis XVI nomme et gouverne avec plusieurs ministères, feuillant puis girondin. Il contribue activement au déclenchement d'une guerre entre les monarchies absolues et les révolutionnaires, en avril 1792. La progression des armées étrangères et monarchistes vers Paris provoque, lors de la journée du 10 août 1792, son renversement par les sections républicaines, puis l’abolissement de la monarchie le mois suivant.

L'agitation du peuple parisien est à son comble à la suite du renvoi de Jacques Necker et du fait de la présence de troupes mercenaires aux abords de la ville. La prise de la Bastille, survenue le mardi 14 juillet 1789 à Paris, est l'un des événements inauguraux et emblématiques de la Révolution française.

La Convention nationale succéde à l’Assemblée législative et fonde la Première République . Elle décrète, lors de sa première séance le 21 septembre 1792 que la royauté est abolie en France et que l'An I de la République française partira du 22 septembre 1792. Louis XVI perd alors tous ses titres, les autorités révolutionnaires le désignent sous le nom de Louis Capet. Les décrets bloqués par le veto de Louis XVI sont alors appliqués. La Convention nationale avait dès le 1er octobre mis en place une commission chargée d'instruire un éventuel procès du roi jugé coupable d'intelligence avec l'ennemi, en s'appuyant notamment sur des documents saisis au Palais des Tuileries. Cette commission remet un rapport le 6 novembre aux termes duquel elle conclut que Louis Capet doit être jugé « pour les crimes qu'il a commis sur le trône ». Un tel procès est désormais juridiquement possible puisque sous une République, l'inviolabilité du roi n'existe plus. Le procès de l'ancien roi, jugé comme un citoyen ordinaire et désormais appelé sous le nom de Citoyen Capet, s'ouvre le 11 décembre 1792, le tribunal étant la Convention elle-même. La famille royale a été transférée à la Tour du Temple.

Louis XVI est guillotiné le lundi 21 janvier 1793 à Paris, place de la Révolution (actuelle place de la Concorde). Il est enterré au cimetière de la Madeleine dans une fosse commune et recouvert de chaux vive. Les 18 et 19 janvier 1815, Louis XVIII fait exhumer ses restes et ceux de Marie-Antoinette pour les faire inhumer à la basilique Saint-Denis le 21 janvier. En outre, il fait édifier en leur mémoire la Chapelle expiatoire à l'emplacement du cimetière de la Madeleine.

Notre garantie

Avec plus de 20 ans d'expérience et un catalogue d'antiquités de plus de 40.000 gravures anciennes, dessins et documents historiques datant du XIVème au XIXème siècle, la Galerie Napoléon, galerie d'antiquités parisienne, est l'une des références françaises dans le domaine de l'estampe, la gravure et les arts graphiques.

En plus des milliers de passionnés de gravures en France et à travers le monde, la Galerie Napoléon est heureuse de compter parmi ses clients : archives nationales, musées, monuments historiques ainsi que de prestigieux cabinets d'architectes d'intérieur. Tous attirés par l'extraordinaire richesse de son catalogue ainsi que par la qualité et la rapidité de son service.

Ceci nous permet de garantir à chacun de nos clients l'authenticité des œuvres de notre catalogue ainsi que l'expédition des commandes sous 24 heures.

Personnalisation offerte

Choisissez gratuitement la couleur de votre passe-partout biseauté de qualité musée (fabriqué sans acide) parmi à un nuancier de 23 coloris.
Cette option vous sera proposée gratuitement dans le panier.

  • 201
  • 202
  • 203
  • 204
  • 205
  • 206
  • 207
  • 208
  • 209
  • 210
  • 211
  • 212
  • 213
  • 214
  • 215
  • 216
  • 217
  • 218
  • 219
  • 220
  • 221
  • 222
  • 223

Livraison sécurisée

Les commandes sont expédiées partout dans le monde sous 24H dans un emballage sécurisé.

Les frais de port sont offerts pour toute commande supérieure à 50EUR pour la France, 70EUR pour l'union européenne (et Suisse) et 90EUR pour le reste du monde.

Pour les commandes inférieures à ces montants, les frais de port sont de 6EUR pour la France, 8EUR pour l'union européenne (et Suisse) et 10EUR pour le reste du monde.

Paiement sécurisé

  • Carte bancaire sécurisé par Paybox leader européen du paiement en ligne (CB, Visa, Eurocard/Mastercard)
  • PayPal (American Express,..)
  • Virement bancaire européen SEPA (IBAN/BIC/SWIFT)
  • Chèque bancaire (Compensable en France)
  • Mandat Administratif (Réservé aux établissements relevant de la comptabilité publique : Musées, Universités, Mairies, Conseils Généraux, Ministères...)